LES DEMARCHES
Vous souhaitez devenir propriétaire d'un bien immobilier ancien ? Découvrez avec nous toutes les étapes décisives dans l'achat de votre bien.

Les avantages

  • Emplacements privilégiés (centre-ville, quartier calme)
  • Variété des biens et diversité des emplacements (en ville ou en banlieue)
  • Charme (parquet, cheminée, poutres apparentes, moulures)
  • Plus-value sur le long terme
  • TVA à 10% en effectuant des travaux de rénovation (fenêtres en double vitrage,…)
  • Rapidement disponible
  • Prix attractifs par rapport au neuf

Les inconvénients

  • Problème lié à l'isolation thermique et phonique
  • Charges d'entretien plus importantes
  • Travaux envisageables (toiture, ravalement…)
  • Espace pas toujours optimisé
Un logement est considéré comme ancien s'il a été achevé depuis plus de 5 ans ou a fait l'objet depuis son achèvement, d'une première mutation (vente, donation, succession). Un bien immobilier ancien peut être au final assez récent. Une construction n'a pas besoin d'être très ancienne pour pouvoir être qualifiée comme telle.

ÉTAPE 1 : LA VISITE

Une visite d'un logement ancien se prépare. Vous devez inspecter tous les recoins du logement afin d'éviter les mauvaises surprises.

Veillez surtout à faire attention :

Pour le logement

  • à la surface des pièces et à leur exposition
  • aux diagnostics techniques (vérifiez l'absence d'amiante, de plomb, de termites…)
  • à des murs et plafonds sains
  • à l'isolation des portes et fenêtres
  • au fonctionnement du chauffage
  • à l'âge du chauffe-eau
  • à l'installation électrique

A la situation géographique

  • Choisir un quartier coté ou en devenir (pour le revendre plus facilement)
  • Etre à proximité des commerces, écoles et transports
  • Vérifier que le logement ne se trouve pas en zone inondable

Nos astuces avant d'acheter un logement ancien

Vous hésitez encore pour acheter dans l'ancien ? Nous sommes là pour vous conseiller. Nous vous donnons plusieurs astuces pour vous préparer à d'éventuels imprévus :
  • Visiter le bien à des heures différentes de la journée pour vérifier qu'il n'y a pas de nuisances sonores venant de la rue ou des voisins. Cette technique vous permettra aussi de constater le niveau d'ensoleillement des pièces.
  • Se rendre à la mairie pour se renseigner sur les contraintes d'urbanisme ou l'évolution du quartier.
  • Etre assisté d'un professionnel lors de vos visites pour évaluer l'importance des travaux qu'il y aura à effectuer.
  • Si vous envisagez de faire partie d'une copropriété, récupérez auprès de votre notaire ou de votre agent immobilier, le règlement de la copropriété, le procès-verbal des dernières assemblées et un état des charges des deux dernières années. Cela vous permettra d'anticiper d'éventuels travaux.
  • N'hésitez pas à vous renseigner auprès des voisins de votre futur logement pour vous tenir au courant des problèmes existants.

ÉTAPE 2 : NÉGOCIATION DES PRIX

Le prix d'un bien immobilier tient compte de plusieurs variables, comme par exemple :
  • La situation géographique (logement bien situé par rapport aux commerces, écoles, transports…)
  • L'architecture du bâtiment
  • La superficie, l'exposition et l'orientation
  • Les prestations intérieures (résidence, logement,...)
En plus du prix de votre bien immobilier, certains frais annexes viennent s'y ajouter tels que les frais de notaire, les honoraires du professionnel (notaire ou agence immobilière), les taxes foncières et d'habitation, les experts de l'immobilier (expert-géomètre, diagnostiqueur immobilier).

ÉTAPE 3 : LES GARANTIES ET LES RECOURS

La garantie décennale

Si le logement acquis a moins de 10 ans, vous pourrez bénéficier de la garantie décennale.
Il s'agit d'une garantie obligatoire qui s'applique à compter de la réception d'une construction. Le promoteur ou le constructeur doit réparer pendant une période de 10 ans les vices ou malfaçons affectant le sol ou le bâtiment et doit veiller à la conformité de certaines normes obligatoires. Vous avez ainsi, 10 ans pour agir contre le professionnel en lui indiquant par lettre recommandée avec accusé de réception toutes les malfaçons. S'il ne fait rien, vous devez lui adresser une mise en demeure et au pire des cas, vous pouvez intenter une action devant le tribunal de grande instance.

Les vices cachés

Les 10 ans se sont écoulés… Vous ne pouvez plus bénéficier de la garantie décennale. Pas de panique ! Il vous reste toujours une garantie contre les vices cachés.
Cette garantie est prévue à l'article 1648 du Code Civil : elle protège l'acheteur dans le cas d'apparition de vices cachés au moment de la vente. L'acheteur sera donc protégé dans le cas où une malfaçon était inconnue lors de la vente. Si cette malfaçon avait été connue par l'acheteur, il n'aurait en aucun cas signé l'acte de vente. L'acheteur pourra bénéficier d'une garantie contre les vices cachés.