Faites votre simulation en 60 secondes

Peut-on s'assurer hors de sa banque pour un prêt immobilier ?

Peut-on s'assurer hors de sa banque pour un prêt immobilier ?
Partager sur :
Publiée : 05 Janvier 2018
Mots Clés :

assurance, banque, libéralisation

L'assurance de prêt est un contrat obligatoire exigé par la banque avec laquelle on réalise un crédit immobilier. La majorité du temps, les emprunteurs choisissent cette assurance sous la pression de l'établissement bancaire et sans savoir qu'il est légalement possible de s'assurer ailleurs. Un contrat très lucratif pour les banques, puisqu'il leur rapporte en moyenne une marge de 50% par produit vendu.

Une libéralisation révolutionnaire
Or, la donne vient de changer ! L'assurance emprunteur est maintenant libéralisée depuis le 1er janvier 2018. Grâce à ce dispositif voté au Parlement, tout Français peut désormais faire assurer son crédit hors de sa banque, chaque année, à la date d’anniversaire de son prêt. Un changement qui concerne 90% des crédits actuels, soit 6 millions de ménages français. Une seule condition à respecter : le contrat signé avec le nouvel assureur doit proposer des garanties (perte d'emploi, invalidité, décès...) similaires à celles de l'ancien contrat. 

Un gain conséquent pour l'emprunteur
En étant ainsi libéralisée, l'assurance de prêt permet aux emprunteurs de bénéficier de 8 à 20% de réduction sur le coût de leur assurance. Elle pourrait même à terme leur redonner au total près de 3 milliards d'euros en pouvoir d'achat. 

Vers une hausse des taux d'intérêt ?
Pour le moment, les établissements bancaires jouent la carte de l'attentisme. Si le dispositif connaît un grand succès, on peut seulement craindre que les banques augmentent les taux d'intérêt des prêts immobiliers pour compenser la baisse de rentabilité de leurs assurances. Affaire à suivre, donc...



Actualités récentes du même type

Les prêts immobiliers longues durée à nouveau possibles !

Les banques revoient leur façon de prêter

Crédit immobilier : prêt à taux zéro 2018

En 2018, le gouvernement diminue les conditions du prêt à taux zéro (PTZ) en apportant des modifications au périmètre géographique et en diminuant son financement. 

Emprunter sur 30 ou 35 ans pour un achat immobilier est de nouveau envisageable

Alors que le prix de l’immobilier ne cesse d’augmenter et que les aides de l’État diminuent, les acquéreurs les plus modestes rencontrent de grandes difficultés financières à investir. De façon à attirer plus particulièrement les primo-accédants, certaines banques viennent d’opter pour une nouvelle offre, allonger la durée de leurs prêts. Vous pouvez donc prétendre obtenir un taux avantageux et emprunter sur une période allant de 30 à 35 ans.