Faites votre simulation en 60 secondes

Domiciliation des revenus et emprunt immobilier.

Domiciliation des revenus et emprunt immobilier.
Partager sur :
Publiée : 10 Juin 2017
Mots Clés :

Dans une très grande majorité des cas, l’acquéreur d’un bien immobilier est dans l’obligation de continuer à recevoir ses salaires, indemnités et autres revenus sur un compte hébergé par la banque prêteuse pendant toute la durée de remboursement. Ce type d’accord permet à la banque de s’assurer de pouvoir prélever ses mensualités.

A partir du 1er janvier 2018, l’obligation d’avoir son compte bancaire dans la banque  où a été souscrit l’emprunt immobilier ne pourra plus excéder 10 ans.

Cette loi a pour objectif de renforcer l’information des bénéficiaire et assurer une concurrence entre les établissements bancaires.

Découvrez plus d’informations dans l’article du Journal Officiel :

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=0FF50538989A5D71B5DB56D5AC8FBBAB.tpdila23v_2?cidTexte=JORFTEXT000034849522&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000034849447



Actualités récentes du même type

Peut-on souscrire un crédit immobilier quand on a un problème de santé ?

Malgré vos soucis de santé, vous pouvez accéder à la propriété d’un appartement ou d’une maison, dans la ville où vous désirez résider. La seule contrainte reste le prix de l’assurance qu’il vous faudra négocier.

Peut-on s'assurer hors de sa banque pour un prêt immobilier ?

L'assurance de prêt est un contrat obligatoire exigé par la banque avec laquelle on réalise un crédit immobilier. La majorité du temps, les emprunteurs choisissent cette assurance sous la pression de l'établissement bancaire et sans savoir qu'il est légalement possible de s'assurer ailleurs. Un contrat très lucratif pour les banques, puisqu'il leur rapporte en moyenne une marge de 50% par produit vendu.

Qu’est ce que l'assurance-emprunteur dans le crédit immobilier ?

La loi relative à la résiliation de l’assurance-emprunteur a changé. Depuis l’été 2014, la loi Hamon permettait de changer d’assurance-emprunteur dans l’année suivant la souscription. Dorénavant, elle autorise à se rendre chez un concurrent chaque année si le Conseil Institutionnel ne supprime pas cette mesure : réponse le 12 janvier prochain.