Faites votre simulation en 60 secondes

Il est possible de se désolidariser de son crédit immobilier en cas de changement de situation personnelle, découvrez comment !

Il est possible de se désolidariser de son crédit immobilier en cas de changement de situation personnelle, découvrez comment !
Partager sur :
Publiée : 07 Septembre 2017
Mots Clés :

crédit immobilier, divorce

Vous vous séparez ou vous divorcez et vous ne voulez plus être tenu responsable du remboursement de votre prêt commun? Vous devez alors vous désolidariser de votre crédit immobilier. Pour cela, il y a trois solutions :

L'un des deux peut prendre le crédit à sa charge 

C'est le plus simple. Généralement, c'est celui des deux qui garde la jouissance du logement. Cela nécessite un accord entre les deux conjoints, et une demande écrite à la banque qui a accordé le crédit. Des modèles de lettre sont disponibles sur le net.
Conseil : faire acter cet accord chez un notaire.
Attention : les banques peuvent être réticentes, car elles "perdent" une garantie. Cette solution nécessitant l'accord de la banque, il faut que celui qui reprend le crédit ait des finances solides.
Attention : il faut aussi transférer l'assurance liée à ce prêt.

Attribuer le logement à l'un des deux et lui attribuer le bail.


Cette option est en fait une variante de la précédente, mais ici les deux conjoints peuvent rester co-emprunteurs. Cette solution peut aussi résulter d'une décision de justice

Vendre le bien immobilier et utiliser l'argent pour rembourser le prêt. 

Le bénéfice de la vente servira à rembourser le crédit. S'il est insuffisant, les ex-conjoints devront rembourser la différence.
A noter : cette option n'exclut pas que l'un des ex-conjoints se porte acquéreur du bien, quitte à contracter un nouvel emprunt en son nom propre.

Dans tous les cas, des frais sont à anticiper.

Une désolidarisation entraine des frais de notaire (7,5% de la part du conjoint), ainsi que des frais de dossier fixés par la banque pour le nouvel emprunt.
Conseil : ne pas hésiter à négocier le nouvel emprunt



Actualités récentes du même type

Tout comprendre sur l’apport personnel dans le cadre d’un prêt immobilier

Lorsqu'un particulier souhaite obtenir un crédit immobilier, la banque s'assure généralement qu'il dispose d'un apport personnel lui permettant de financer une partie de son acquisition.

Investir ou pas ? Découvrez la météo des taux pour les prochains mois.

En ce début de rentrée, les conditions de taux du crédit immobilier demeurent attractives d'une manière globale. C'est la diminution ou la stabilité des taux qui prévaut pour plusieurs organismes financiers prêteurs. Peu de mouvements notoires ont en effet été observés sur les taux de crédit immobilier en ce début de rentrée. Ils sont restés presque inchangés et plusieurs organismes financiers n'ont pas désiré revoir leurs grilles. Ceux qui ne sont pas restés indifférents ont plutôt procédé à des diminutions. Le crédit reste toutefois bon marché.

Ce crédit va peut-être vous changer la vie, mais vous ne le connaissez pas encore

Le prêt immobilier à taux mixte est un emprunt où se succèdent une période de remboursements à taux fixe puis une seconde à taux variable. Au début, c’est-à-dire durant les sept ou dix premières années, le taux est fixe, l’emprunteur rembourse des mensualités constantes. Pendant les années suivantes, le remboursement s’effectue sur un taux révisable fixé lors de la signature du prêt.