Faites votre simulation en 60 secondes

L’immobilier devrait maintenir sa croissance en 2017

L’immobilier devrait maintenir sa croissance en 2017
Partager sur :
Publiée : 01 Mars 2017
Mots Clés :

Les circonstances favorables du marché immobilier de 2016 devraient se maintenir en 2017.

Le premier semestre 2017 s’annonce prometteur selon le mandataire de crédit. Les taux d’intérêt immobiliers qui sont restés à des niveaux bas vont motiver les acquéreurs malgré la tendance haussière. Le marché pourrait profiter de l’amélioration du pouvoir d’achat des Français qui ont été boostés par la baisse des taux d’intérêt et les ajustements des prix de l’immobilier. Le nombre de transactions a augmenté de 12,8 % en 2016, les professionnels prévoient de dépasser les 840 000 transactions en un an.

Les primo-accédants ont été particulièrement actifs, poussés par la baisse des taux d’intérêt. D’un autre côté, les secundo-accédants et les investisseurs restent les premiers acheteurs. Le niveau bas des taux, la baisse des prix et la forte demande ont poussé les opérations achat-revente. La dynamique de croissance du marché immobilier devrait donc durer. Seule une violente remontée des taux pourrait chambouler ce dynamisme.



Actualités récentes du même type

Comment convaincre son banquier pour obtenir son crédit ?

Voici quelques conseils pour convaincre votre banquier :

Faire une demande de prêt auprès d'une banque pour financer un projet immobilier ressemble souvent à un parcours du combattant. Mais une bonne préparation et quelques conseils devraient vous aider à mettre toutes les chances de votre côté.

Quelles sont les nouveautés 2018 du crédit immobilier ?

En 2018, les règles qui régissent le crédit immobilier sont modifiées, au bénéfice ou au détriment de l'emprunteur, selon les cas.

Peut-on souscrire un crédit immobilier quand on a un problème de santé ?

Malgré vos soucis de santé, vous pouvez accéder à la propriété d’un appartement ou d’une maison, dans la ville où vous désirez résider. La seule contrainte reste le prix de l’assurance qu’il vous faudra négocier.