Faites votre simulation en 60 secondes

Est-ce que les taux d’intérêt immobiliers sont sur le point de remonter ?

Est-ce que les taux d’intérêt immobiliers sont sur le point de remonter ?
Partager sur :
Publiée : 28 Février 2017
Mots Clés :

Depuis le début du mois d’octobre 2016, le crédit à l’habitat entre dans une phase de stabilité des taux après des baisses consécutives qui ont duré plusieurs mois.

Le crédit immobilier semble se stabiliser après avoir connu des baisses successives. La filière marque depuis le mois d’octobre le début d’une pérennisation des taux. En plus, la course aux taux bas entrepris par les banques semble se terminer. La plupart des régions de la France témoignent de cette stabilisation excepté les régions de l’ouest et du sud-ouest qui affichent une tendance à la baisse sur certains ajustements.

Cette stabilité est le résultat  de la hausse du taux de l’OAT sur 10 ans selon le mandataire crédit. Il s’agit d’un barème qui sert de référence pour les banques concernant la fixation des taux immobiliers. La hausse entre 0,18 % et 0,36 % de l’OAT qui s’est produite entre les 3 et 17 octobre dernier empêche les établissements  de continuer à baisser les taux qu’ils proposent aux emprunteurs.



Actualités récentes du même type

Comment convaincre son banquier pour obtenir son crédit ?

Voici quelques conseils pour convaincre votre banquier :

Faire une demande de prêt auprès d'une banque pour financer un projet immobilier ressemble souvent à un parcours du combattant. Mais une bonne préparation et quelques conseils devraient vous aider à mettre toutes les chances de votre côté.

Quelles sont les nouveautés 2018 du crédit immobilier ?

En 2018, les règles qui régissent le crédit immobilier sont modifiées, au bénéfice ou au détriment de l'emprunteur, selon les cas.

Peut-on souscrire un crédit immobilier quand on a un problème de santé ?

Malgré vos soucis de santé, vous pouvez accéder à la propriété d’un appartement ou d’une maison, dans la ville où vous désirez résider. La seule contrainte reste le prix de l’assurance qu’il vous faudra négocier.